Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 juillet 2011 6 09 /07 /juillet /2011 06:44

Je sais bien, ce n'est pas sympa de vous faire travailler les méninges pendant ce premier week-end des "grandes vacances"...mais si ça vous dit, je vous ai rassemblé quelques petites curiosités de saison,...

Disons que le jardin nous fait parfois du cinema, il s'agit juste de retrouver le nom des acteurs!

Un vrai film d'épouvante, vous allez voir!

Il y a d'abord, pour planter le décor, cet inquiétant "rond de sorcières" .Voyez ces longues chevelures qui oscillent en cadence, pour mieux concentrer leurs pouvoirs maléfiques...les avez-vous reconnues?

le-rond-de-sorcieres--03-07-11.jpgD'ailleurs, non loin de là, commencent à sortir de leur tombe, perçant le sol de leurs leurs trois doigts menaçants, les "démons pourpres de l'enfer", venus participer au sabbat infernal....

les-demons-pourpres-de-l-enfer-13-06-11.jpgOn se croirait à Jurassic Park...mais quel est ce monstre qui surgit un peu plus loin? On dirait le croisement d'un féroce stégosaure avec ses crêtes d'écaille, et de l'hydre à douze têtes de la mythologie grecque!

le-stegausaure-a-cent-tetes--02-07-11.jpgEt ce mystérieux chandelier d'émeraude...serait-ce le saint-graal pour lequel vont s'affronter monstres et sorcières pour la conquête du monde?

le-chandelier-d-emeraude-24-06-11_02.jpgMais les gardiens du trésor veillent. Ils ont endossé leur armure, arboré leurs couleurs à la taille, et coiffé leur casque d'attaque, oreillettes bien collées sur la tête et antennes de radar pour débusquer l'ennemi...

le-gardien-du-tresor-30-06-11.jpgL'histoire en elle-même n'a que peu d'importance...d'ailleurs, tout finira bien, comme toujours...alors en guise de "happy end", et puisque c'est de saison, pour le final vous aurez droit à un superbe feu d'artifice...rien que des fusées d'argent pour illuminer le ciel du jardin!

le-feu-d-artifice-19-06-11.jpgEt maintenant...à vous de jouer! ;o)

Repost 0
Zephirine - dans le cabinet de curiosités
1 mai 2010 6 01 /05 /mai /2010 05:18

3 petits brins 01 05 10 03

 

J'espérais bien qu'elle serait au rendez-vous...et elle est là!

Rien que pour vous!

3 petits brins 01 05 10Qui ça? Regardez!

3 petits brins 01 05 10 05Elle ressemble à du muguet...(Les feuilles surtout! )

Elle fleurit  en épis de fleurettes blanches, comme le muguet!

Elle s'épanouit exactement en même temps que le muguet...

Elle sent bon, et son parfum rappelle celui du muguet...

Au jardin, elle demande les mêmes conditions que le muguet pour s'épanouir...

Elle se propage comme le muguet...

Mais... Ce n'est pas du muguet!!!!

Qui est-elle? A vous de le découvrir.... 

3 petits brins 01 05 10 06Je voulais vous offrir, pour ce premier mai, un petit bouquet de bonheur, mais qui ne soit, cette année, "ni tout à fait le même ni tout à fait un autre"...

3 petits brins 01 05 10 04  Permettez moi donc de souhaiter, humblement, que ces quelques petits brins symboliques apportent...

...à chacun,

...dans l'année qui vient,  

...un petit bonheur différent, inattendu,

...à savourer avec ceux qui vous sont chers, bien sûr!...

Ce sont les meilleurs, vous ne trouvez pas? ;o)

Bon 1er mai à tous!

 

PS: Et voilà! Dame Pourpre, Captain Kipik, puis Dany ont trouvé! Bravo à tous!

C'est bien Speirantha convallarioides!

Et savez-vous ce que son nom signifie, en grec?

"A fleurs (racine "anth-") éparpillées (on comprend pourquoi! racine "speir-")","qui ressemble à du muguet" (le muguet, c'est Convallaria majalis); Voilà vous en savez autant que moi!

Repost 0
Zephirine - dans le cabinet de curiosités
19 avril 2010 1 19 /04 /avril /2010 06:07

bouse verte 05 09 09 02

Une bouse qui fleurit, oui, je ne plaisante pas! (ou si peu...) ;o))

bouse verte 05 12 09C'est vraiment une curioisté, cette bouse-là...regardez plutôt!

Au ras du sol, de larges rosettes (7 ou 8 cm)  bien vertes, bien étalées ("abousées"? ;o)...) comme si on les avait laissées tomber, hum.. de la hauteur adéquate! ;o))

Mais..vertes! Des bouses de bêtes bien portantes, quoi, nourries à l'herbe fraîche!

Avouez que c'est rigolo!

bouse verte 08 12 09Elles sont persistantes; en plus, ou quasiment...la majorité du temps, elles restent juste là, façon moquette.

Ah ça, pour un couvre-sol, c'est un couvre-sol!

Pas moyen d'en être plus près, du sol!

Peuvent toujours essayer, les mauvaises herbes, pas moyen de passer dessous!

Et lorsque le givre s'y accroche, voyez comme il souligne une gueule béante de monstre tapi sous la surface, dans l'attente de quelque insecte imprudent à engloutir dans un horrible bruit de succion, comme dans vos pires cauchemars!

bouse verte 05 04 10Seulement, au lieu d'un monstre dévoreur, de cette gueule vont sortir...des fleurs!

Elle s'y prépare, en ce moment même...la floraison sera là dans une semaine ou deux, tout au plus!

bouse verte 21 04 09Une longue tige bien velue (le tentacule du monstre? ;o))...) puis de jolies marguerites violet pâle, toutes douces, aux ligules assez courts, et qui s'épanouissent fin avril-début mai, à quelque 30 cm au dessus du sol.

En fait, j'aurais aussi pu parler de la multiplication des bouses...parce qu'une fois qu'une d'entre elles a fleuri, à l'automne suivant elle disparait...pour laisser derrière elle trois ou quatre petites bousettes, sorties en étoiles autour de la maman-bouse,  qui à leur tour, etc,etc...!  Pas de 'trou" à l'endroit originel, les quatre bébés ont vite fait de le recouvrir...

bouse verte 29 04 09Elles se pressent les unes contre les autres, les petites bouses, comme les petits oiseaux sur une branche...

Oh, ce n'est pas une envahisseuse pour autant!

bouse verte 29 04 09 02Et très facile à délimiter, en tous cas ici, d'autant qu'elle excite immanquablement la curiosité des visiteurs qui la découvrent, et qu'un petit schlouk, c'est bien vite fait!

Offrir une petite bouse à ses visiteurs préférés, avouez que ce n'est pas banal!

Et pourtant, ils en redemandent, figurez-vous!

Et même qu' ils disent "merci!" ;o)))

 

Bon, je vous demande bien pardon pour cet article façon science-fiction, quelque peu scatologique, mais...néanmoins végétal!

Connaissiez-vous ce joli petit monstre abouseur?  

Pour sa famille, c'est assez évident, mais son nom, le vrai, le connaissez-vous? 

 

PS: Quelques indices, peut-être?

Bon, vous l'aurez deviné, pour la famille, c'est une Asteracée, bien sûr.

Le genre? Il est bien connu, notamment par le cousain mexicain de la famille, qu'on a d'ailleurs affublé d'un nom d'espèce qui sonne plutôt russe ou polonais, va comprendre...

Mais revenons à ma jolie bouse verte, qui est d'origine nord-américaine..

Son nom complet (genre et espèce) signifie "beau jeune vieillard"! en grec et en référence à l'aspect chenu de ses fleurs une fois montées à graines, je crois... 

Mais on la trouve aussi parfois sous le nom de "Jeune vieillard à l'omb(r)elle", ce qui fait très "tableau du 18ème", je trouve...

Quant à son sobriquet, c'est "Petit-gâteau-anglais champêtre" (en anglais), ce qui est, avouez-le, plus politiquement (et "maketing-uement") correct que "bouse verte"...et nettement plus appétissant! ;o)).

C'est vrai, d'ailleurs, qu'elle a la forme du-dit gâteau, aussi... un gâteau en forme de bouse, c'est ça!

Cela vous met-il sur la piste??? ...

 

Voilà!!! Un visiteur futé a trouvé!!! Bravo!

C'est bien Erigeron pulchellus (ou umbellatus) 'Meadow Muffin'!

 

(Et le "cousin mexicain", c'était Erigeron karvinskianus, lecélèbre petit coussin couvert de mini-pâquerettes rose et blanches tout l'été!)

Repost 0
Zephirine - dans le cabinet de curiosités
16 avril 2010 5 16 /04 /avril /2010 07:28

abruzzicuss 16 04 10 012

Je crois que Noel a été déplacé à mon insu...au 15 avril!

Ouiiii...mon beau cadeau est arrivé hier! 

abruzzicuss 16 04 10 015Le Père Noel, c'est Christian Kress, le pépiniériste autrichien qui m'a expédié mon nouveau trésor!

Oh, vous avez sûrement déjà entendu parler de lui, ne serait-ce qu'à cause d'une certaine campanule qui porte le nom de sa pépinière: "Sarastro" !

Pour une jardinière, c'est un trésor à lui tout seul, c't'homme-là...lui, et  son catalogue...

abruzzicus 13 03 08Heureusement qu'il n'habite pas à côté de chez moi, là, je serais bonne pour l'asile si on m'empêchait d'y aller au minimum une fois par semaine!

Et là, il a exaucé un de mes voeux de jardinière, comme ça, sans même s'en rendre compte,, je parie :

Il a mis à son catalogue la belle, la superbe, la magnifique, la rare et sompteuse Helleborus abruzzicus!

Je l'avais découverte sur un forum américain, il y a quelques années, quand un autre fou d'hellébores, Matthias Tomsen, avait présenté des photos de ces fameuses hellébores des abruzzes, "in-situ".

abruzzicuss 16 04 10 013Ce feuillage, mes amis..une splendeur! 

Chaque feuille peut compter, tenez-vous bien, jusqu'à 200 folioles! Oui, oui, j'ai bien dit "deux cents", j'ai bien compté les zéros!

Tenez, pour vous donner une idée de ce que donne une touffe mature, regardez les photos de Matthias, en bas de cette page:

http://www.hellebores.org/abruzzicus.html

 

abruzzicus 04 03 08Matthias fait partie d'un petit groupe qui tâche, depuis quelques années, de mettre un peu d'ordre dans la nomenclature des hellébores botaniques (tâche ardue s'il en est, vu que les coquines s'hybrident entre elles à la moindre occasion!).

Il avait eu la gentillesse de m'en envoyer un tout petit, mais alors un tout petit pied...aujourd'hui encore, il est en phase de croissance, le petit pied, même s'il m'a fait la joie de fleurir malgré son jeune âge.

Je vais d'ailleurs le déplacer, il est trop à l'ombre je pense, alors qu'il ne craint pas le plein soleil, parait-il!

x hercegovinus 16 04 08Mais il m'en fallait plus. Et surtout, toutes les copines en voulaient toutes un bout!

Hé.."veuletent bien, mais peuvetent pas"!

Trop pitchou pour être schlouké!

J'ai bien distribué les quelques graines, mais avec les botaniques, le taux de germination est très faible!

 x hercegovinus 06 02 08 03

Alors quand j'ai vu le nom magique sur le catalogue 2010, je n'ai fait ni une ni deux, mais...sept!

Et regardez: elles sont arrivées hier soir!

A mon tour, de jouer les Mères Noël!!! Ghislaine, Tchipette, Mrs Purple, Lo, mes chères gourmandes, comme moi, d'hellébores botaniques....il y en a une pour chacune!!!!

Et ne craignez rien pour ce qui est de la rusticité: ce sont des plantes de montagne, qui poussent généralement au dessus de 1000m...

x hercegovinus 08 04 07Pour Lo et Mrs Purple, la livraison se fera (s'il veut bien!) par Momo Express, à Courson...

 

Juste pour vous donner une idée de ce que ça donnera, il y a une autre espèce qui a un très beau feuillage, c'est H. hercegovinus. Pas tout à fait aussi découpé, mais pas mal non plus, avouez! (ce sont les 3 dernières photos)

La plante de mon jardin n'est pas "pure race", mais qu'importe, elle a vraiment le beau feuillage de l'hercégovine.

Et sans même parler des fleurs, c'est vraiment un bel ornement dans une plate-bande!!!I

Pour les curieux, il y a aussi H. bocconei, mais je ne la cultive pas (...encore!), celle-ci.

Bon, c'est pas le tout, ça, je vous laisse, j'ai une hotte et un traineau qui m' attendent dehors! ;o))

Repost 0
Zephirine - dans le cabinet de curiosités
14 mars 2010 7 14 /03 /mars /2010 07:30

selaginella involvens 31 07 08En voyant le titre, vous avez peut-être pensé aux fougères? Vous n'étiez pas loin...
Ce ne sont pas des fougères, non, même si elles ont un système reproducteur qui ressemble au leur.
C'est d'une autre famille que je veux parler, celle des Selaginelles! Elles sont environ 700, surtout des plantes de milieux désertiques, d'ailleurs. Et forment une famille à elles toutes seules, tellement leur morphologie est particulière(les Selaginellaceae).

On les connait surtout à travers la fameuse "plante de la résurrection", aussi appelée "Rose de Jericho": Selaginella lepidophylla: elle a la particularité d'être capable de se laisser entièrement déshydrater, puis de s"endormir"...et de renaître en quelques heures si on lui rend l'humidité qui lui permettra de revivre et de se reproduire...regardez ce que ça donne en video!

 

selaginella involvens 11 07 08Mais celle-ci n'est pas pour nos jardins, je ne crois pas en tous cas.
Par contre, certaines autres sont tout à fait rustiques, et je les trouve très jolies, personnellement. Ce sont essentiellement de petites plantes basses, couvre-sol, s'étendant par stolons, mais pas envahissanntes tout de même!
La première que j'aie découverte, c'était au Jardin Alpin du parc de la Tête d'Or, à Lyon...plantée en rocaille, elle avait peu à peu colonnisé quelques dizaines de cm2, et formait un joli tapis de micro-fougères sous l'ombre bienveillante d'un cotoneaster rampant: c'est Selaginella involvens.
C'est elle, là, sur la première photo du haut. Elle développe de gracieuses tiges portant en triangle une multitude de "frondes" façon fougère, mais qui culminent à 10 cm de haut.
selaginella involvens 09 11 07 02Elle aime l'ombre, et l'humidité certes, mais se contente de peu, en fait. Elle m'a fait peur à plusieurs reprises, mais est toujours revenue fidèlement depuis 2005...  mais ne s'étend pas assez vite à mon goût, d'ailleurs. Ma terre lourde en est peut-être responsable...


selaginella involvens 16 01 09 03Son feuillage est presque persistant: à l'automne, ses frondes prennent de jolies teintes mordorées, puis selon la froidure, elles finissent par se recroqueviller. Elles restent présentes l'hiver, un peu comme les fougères dites persistantes.
Au printemps, je la ratiboise, et elle redéveloppe de jolies frondes toutes neuves.La photo de droite a été prise en janvier.
Avouez qu'elle donne envie de la toucher, de la caresser même, cette micro-pseudo-fougère, non?
En fait, il faudrait que je la déplace..je la verrais bien en compagnie d'un beau Brunnera, ou d'un Hosta..mais je n'ose pas trop la perturber, cette vielle dame si vaillante...j'espère surtout que les travaux de mise en place du nouveau portail ne l'auront pas fait disparaître...il y a eu beaucoup de "pieds balladeurs", dans son secteur..je tremble pour elle!!!

selaginella sanguinolenta 29 07 07 02Encouragée par sa bonne volonté, je me suis mise à rechercher ses cousines...et du coup, trois autres selaginelles sont venues s'installer au jardin!
La suivante par ordre d'apparition en scène , si j'ose dire, fut Selaginella sanguinolenta.
Non, ne fuyez pas, pas de débauche d'hémoglobine, rassurez-vous! ;o))
selaginella sanguinolenta 29 07 07 03Je ne sais même pas pourquoi elle porte ce nom...
A la rigueur, on pourrait penser que c'est sa couleur rousseâtre, l'hiver, qui lui a valu ce nom peu attractif...
Sa seule débauche à elle, c'est une débauche de toutes petites feuilles! Très tapissante, elle a bien grandi, mais sans se marcotter jusqu'ici..juste une grose touffe qui s'étale sur le sol, gentiment.  Regardez de près, comme c'est mignon...Elle est originaire d'orient, et même de Sibérie.

Elle a une cousine, québécoise, qui lui ressemble dans sa façon de croître: Selaginella apoda..et qui a donné lieu à cette superbe video, que je ne résiste pas au plaisir de vous conseiller: elle est un peu longue, mais ma-gni-fi-que!
En fait, elle forme en quelque sorte le chaînon manquant entre la mousse et la fougère, je trouve. Les anglo-saxons appellent d'ailleurs les selaginelles "Spike-moss".
Celle-ci aussi vit très bien au jardin depuis 3 ans.

selaginella moellendorfii 11 11 08La suivante a été aussi un coup de coeur.
Je ne sais même pas comment vous la décrire, mais elle a des reflets extraordinaires, des camaieux de vert et d'émeraude, des effets de relief dans ses feuilles légèrement concaves...hmmm...
Les anglais, toujours eux, l'appellent "gemniferous", "porteuse de bijoux"..elle a en effet de microscopiques pointes au bout des "frondes", et qui brillent comme des gemmes après la pluie!
Selaginella moellendorfii 11 11 08 02Elle est encore en observation dans le coin "nursery", mais j'ai vu il y a quelques jours qu'elle était toujours là , et bien là, malgré le froid et la neige! (Un des rares sourires jardiniers que m'avait offert cette grise et blanche journée d'un hiver interminable..)  

Elle s'appelle Selaginella moellendorffii...
Oui, je sais..aujourd'hui j'avais fait un effort pour vous trouver des plantes au nom facile à prononcer (Se-la-gi-nel-la), et là, je gâche un peu mes effets! ;o))

selaginella moellendorfii 16 01 09Tenez, la voici en hiver, à droite...on voit nettement le côté recroquevillé, qui n'est pas sans rappeler le repli-sur-soi de la Rose de Jericho.

Elle a à peu près les mêmes exigeances et le même comportement, jusqu'ici, que la Selaginella involvens. C'est encourageant!

Tout comme elle, d'ailleurs, c'est une asiatique, et elles ont de nombreuses propriétés médicinales. selaginella kraussiana aurea 05 10 09
Elles sont utilisées depuis des siècles par la médecine traditionnelle chinoise. Je n'en sais guère plus, ce n'est pas mon rayon, mais le net regorge de sites où les scientifiques effectuent des  recherches sur leur génome (un des plus petits, je crois) et leurs propriétés...

Enfin la dernière, arrivée l'automne dernier seulement.
Vous la connaissez peut-être, car elle aime la chaleur et l'humidité, et est beaucoup utilisée pour les terraruum et autres compositions d'intérieur (en milieu humide): Selaginella kraussiana.Dans sa version dorée, ici: S. kraussiana 'Aurea'.

selaginella kraussiana 05 10 09Malgré ce gout immodéré pour la chaleur et l'humidité (auquel cas elle se développe très vite, un vrai tapis!!!), j'ai trouvé quelques indications la donnant comme assez rustique pour ma zone 7. Elle est pourtant originaire des zones tropicales humides, si j'ai bien compris

Comme elle n'est pas difficile quant à la nature du sol, et que je désespérais de trouver une remplaçante valable pour les sagines, helxines et autres petites beautés-mousses qui n'aiment que les terres acides (Grrr...) je me suis dit que cela valait le coup d'essayer...surtout que de l'humidité, ici, j'en ai à revendre (Sylvaine, celle-ci n'est pas pour toi, ma douce, désolée...).
Trois petits godets installés autour d'un petit Buxus bodinieri...Eux aussi, aux dernières nouvelles, sont toujours là! 
affaire à suivre donc!


Voilà! C'est tout pour le moment! (mais avec les 700 membres de la famille, j'ai encore sûrement de nouvelles connaissances à faire!!!)

Les Selaginelles ne sont pas des plantes spectaculaires, mais connaissant le goût de certains d'entre vous pour "la 'tit'mousse du week-end"...je me suis dit qu'elles vous séduiraient peut-être, en ce beau dimanche au soleil, mes fausses petites mousses-fougères bien mousseuses...;o)
Bon dimanche à tous!

selaginella sanguinolenta 31 07 08 02

Repost 0
Zephirine - dans le cabinet de curiosités
23 janvier 2010 6 23 /01 /janvier /2010 07:00

syneilesis aconitifolia

S'il est une plante qui mérite sa place dans mon "cabinet de curiosités", c'est bien celle-ci!

Mais qu'est-ce qu'elle nous raconte, la zeph? Elle a mélangé ses photos! C'est la feuille de son hellébore hercégovine, ça! (hé hé...non, mais c'est en vous montrant le feuillage de l'hercégovine que j'ai pensé à vous parler de mes petits parapluies!) Ou c'est un aconit, tout bêtement! Voire un Delphinium, peut-être...
C'est vrai, on peut se poser des questions, je vous l'accorde! ;o)
Eh bien non, rien de tout ça!
syneilesis aconitifolia 15 06 09Même pas la même famille que tout ce petit monde (les renonculacées), puisque c'est une asteracée! Et toc!
Pire, une asteracée pour l'ombre! Déjà, ce n'est pas si courant, avouez!

Cette petite merveille-là est une plante de sous-bois ou de clairières, native des collines de la Corée et du Japon, et très facile à cultiver par chez nous (côté rusticité, aucun souci, elle se plait jusqu'en zone 5 au moins!).

Oh, je vois déjà Sylvaine qui fronce les sourcils (attention aux rides!)...ça doit aimer l'eau, encore, ces trucs là...et détester le calcaire, à tous les coups!
Même pas!
syneilesis aconitifolia 15 06 09 02Certes, elle préfère les terrains humides, c'est vrai, mais une fois installée, elle est étonnamment résistante à la sécheresse, tous les sites s'accordent à le reconnaître.
D'ailleurs, cet été, elle n'a pas bronché! Elle s'est peut-être "endormie" en fin d'été un peu plus tôt que d'habitude, c'est tout!
Moralité: pas besoin d'habiter Cherbourg pour planter mes petits parapluies!;o))

Côté terrain, rien à dire non plus, elle prend ce qu'elle trouve, la brave petite!

Que je vous dise quand même: elle drageonne...(et re-froncement de sourcils? ;o)...)...
syneilesis aconitifolium 23 04 08Oui, certes, et c'est tant mieux, car c'est en masse qu'elle est la plus jolie, bien sûr.
Mais elle ne se disperse pas tant que ça: un site mentionne un étalement de 60 cm, 2 pieds, au bout de 6 ou 7 ans...
On ne peut pas dire que c'est de l'envahissement, ça, tout de même!
En plus, elle se faufile entre les autres, sans les gêner...

Je vous assure, une très bonne recrue, même pour les coins un peu difficiles, à l'ombre ou à mi-ombre.
Les racines de la haie voisine n'ont pas vraiment l'air de la gêner non plus, chez moi. Le tout, c'est de l'installer confortablement au début, je pense. Après,elle se débrouille toute seule.

Les parapluies s'étalent à 30 ou 40 cm de haut, juste à bonne hauteur pour qu'on les voie bien.
Parapluie, parapluie...OK, il ne doit pas être bien efficace, ce parapluie-là, en cas d'orage! D'ailleurs les anglo-saxons l'appellent "shredded umbrella plant": la plante-parapluie-déchiqueté! ;o)

Mais son feuillage est quand même bien sympathique, déjà, non?
Regardez, en masse, ce que ça donne, là:
http://davesgarden.com/guides/pf/showimage/200305/

 

syneilesis aconitifolia 20 04 09 005syneilesis aconitifolia 20 04 09 006
En plus, elle a d'autres atouts dans sa manche...ou dans son manche (de parapluie) devrais-je dire...
Car c'est surtout au printemps, à partir de mi-avril, qu'elle mérite sa place dans le "cabinet de curiosités".

C'est à ce moment-là qu'elle commence à sortir de son sommeil hivernal...et regardez-moi ce qui sort, justement!
Une forêt de jeunes champignons, tout velus, mignons comme tout!
Là, pour le coup, elle me donne l'eau à la bouche, et une de ces envies de fricassée de jeunes coprins chevelus, hmmm...
Et qui vont lentement s'épanouir, se monter du col en se débarrassant de leur fourrure au fur et à mesure, jusqu'à se déployer, tout verts, à l'altitude voulue! C'est quand même pas banal, là encore, de perdre ses poils à l'adolescence!!! ;o))

Les photos ont été prises à quelques jours d'intervalle...

syneilesis aconitifolia deploiement


Original, non? ;o)))

syneilesis aconitifolia 15 07 09 02Quant aux fleurs, elles sont mignonnes, mais sans plus...elles culminent à environ 60 cm, varient du blanc au rose clair, mais ne sont pas particulièrement spectaculaires. Elles s'épanouissent dès la deuxième année de plantation, au dessus des parapluies, en Juillet.
syneilesis aconitifolia 15 07 09
Je sens Dame-Pourpre-la-semeuse qui frétille..et les graines, et les graines????

Ben...il parait qu'il lui faut au moins 3 ans pour en former, et seulement si elle trouve de la bonne compagnie...et encore, elle n'en fait pas beaucoup, et leur pouvoir germinatif ne dure pas très longtemps.
Il faut soigneusemet faire le tri, entre les "vraies", aux tubes bien gonflés sous leur toupet de filaments façon pissenlit, et les "attrappe-c...", tout raplapla, qui ne donneront jamais rien.
http://www.robsplants.com/images/portrait/SyneilesisPalmataSeed071123.jpg
http://www.robsplants.com/images/portrait/SyneilesisPalmataDud071123.jpg
syneilesis aconitifolia 15 06 09 03Le taux de germination, même pour les "vraies" ne dépasse pas les 50%...,
Ceci dit, vu qu'elle drageonne, c'est, une fois de plus, bien plus facile de la "schlouker"! Brave petite! ;o))

Dans le jardin, je n'ai (pour le moment!) que Syneilesis aconitifolia, celle qui a le feuillage le plus fin, et souvent bifide.

Mais elle a aussi une bien jolie cousine qui lui ressemble, avec des folioles un peu plus larges, et qui s'étalent comme des doigts uniques: Syneilesis palmata.
Tenez, je vous montre, sur les photos d'un ami forumer qui vit en Corée, ce qu'elle donne, la palmée, dans son habitat naturel:
 http://www.hellebores.org/images/syneilesis1.jpg
http://www.hellebores.org/images/syneilesis.jpg
http://www.hellebores.org/images/syneilesis2.jpg
Vision enchanteresse....avant qu'elle s'étoffe comme ça chez nous, je pense qu'il lui faut quelques décennies!!!!
Pour ceux et celles que ça intéresse, on les trouve toutes les deux, entre autres merveilles, chez notre ami Thibaut Casagranda (Flos Sabaudiae). Qu'on se le dise! ;o)
Il en existe même, parait-il, une version pour amateur-de-plantes-à-l'air-malades (je ne donnerai pas de noms, même sous la torture! ;o)))...), Elles 'appelle "Kikko"..mais je ne l'ai jamais vue '"en vrai"...

http://www.plantdel.com/Catalog/Images/Syneilesis_61151.jpg

Repost 0
Zephirine - dans le cabinet de curiosités
11 janvier 2010 1 11 /01 /janvier /2010 05:17
Parmi les jolies trouvailles de l'an 2009, figure en bonne place une jolie petite vivace de sous-bois humide, appelée Hydrophyllum virginianum.
hydrophyllum virginianum 25 03 09Au premier "rabord", c'est son nom, dans un catalogue (celui de Sarastro, en Autriche) qui m'a attirée...hydro-kekchose, ça ne doit pas craindre mon sol détrempé l'hiver, a priori, non?
Au deuxième "rabord", voyons voir...Hydro-phyllum..à feuilles d'eau en latin...des feuilles liquides? J'aimerais bien voir ça!
Deuxième grave erreur d'interprétation, d'ailleurs!
En fait, son nom fait référence aux taches délavées, façon "'y-en-a-encore-un-qui-a-renversé-son-verre-sur-ma-table-en-bois-d'arbre", qui parait-il marquent parfois son feuillage au printemps, avant de s'estomper l'été venu!!!
Je ne les ai pas observées cette année (peut-être la plante est-elle trop jeune?), mais en voici quelques exemples trouvés sur le net:

http://wisplants.uwsp.edu/bigphoto/HYDVIR_DEREKA1.jpg

http://wisplants.uwsp.edu/bigphoto/HYDVIR_MRB9.jpg

http://wisplants.uwsp.edu/bigphoto/HYDVIR_SLS.jpg

Faudra-t-il que j'asperge la bête avec quelques gouttes d'eau de javel pour les faire apparaître l'an prochain? Pas coton pour le voir, son côté  hydrophylle!
(oui, je sais, c'est aussi môôvais que d'habitude, pardon! ;o)))...)
J'étais un peu déçue....d'autant que la plante, en mars, était réduite à quelques feuilles molles, presqu'à ras de terre, rien de bien spectaculaire...
hydrophyllum virginianum 18 05 09 03Ajoutez à ça qu'on la disait parfois envahissante, (en milieu très favorable, ceci dit), avec ses rhizomes balladeurs...je me suis dit que c'était encore un caprice alla zeph, et que je m'étais encore laissée séduire par les sirènes des catalogues!
Milieu très favorable, ça veut dire très humide (ce qui est quand même loin d'être le cas 365 jours par an, ici!) , à l'ombre lumineuse, dans ses forêts natales, dans toute la partie Est du nouveau monde...

Ses autres noms, en grand-breton, ont aussi un petit côté sympathique pour les gourmands; Indian Salad (la salade de l'indien), Shawnee salad (la salade du Shawnee), John's cabbage (le chou de John!)...tout ça fleurait bon son petit légume-à-surprendre-les-copains lors des fameux "diners de jardiniers" de la bande-a-zeph!
En fait, si j'ai bien compris, les feuilles peuvent effectivement se consommer, cuites (peut-être crues???),
En tout cas cela se pratique, parait-il, dans le sud-est des états-unis! Je ne suis pas allée y voir...
Ben je ne voudrais pas en faire tout un "plat", mais il faudrait qu'elle colonise carrément un bon 50 m2, ma plantoune, si je veux en garnir les assiettes de mes gourmands!!! ;o)
Ses racines auraient des propriétés médicinales, parait-il: on peut les machouiller (drôle d'idée:!)pour soigner lèvres craquelées (c'est de saison) et divers bobos-dans-la bouche! En décoction, ça marcherait aussi...

OK...pas bien spectaculaire, tout ça, me direz-vous...mais...c'est que j'ai gardé le meilleur pour la fin, je ménage mes effets!
Car, ô jolie surprise, vers la mi-mai, j'ai vu apparaître des tiges florales...et un délice de petites fleurs pratiquement blanches (elles peuvent aussi être lavande, voire rose...), perchées sur des tiges de quelque 20 cm...regardez-moi ça! Un peu façon phacélie,voyez, mais pleines de petits poils coquins comme les boas de la belle époque...mignonnes comme tout!
hydrophyllum-virginianum-18-05-09.jpg
Rien que pour elles, je vous la recommande, si vous pouvez l'héberger!
Son côté "colonisateur" ne me parait pas bien risqué, elle se faufile, en fait, entre les autres plantes, et je ne la crois pas capable d'étouffer ses voisines...
En fait, elle se plait au même endroit que le muguet...si vous avez du muguet, vous pouvez les mélanger, c'est ravissant, et elles fleurissent l'une après l'autre!
Autre chose encore pour vous séduire: les abeilles l'adorent, parait-il!

Côté botanique, elle fait partie de la famille des ....hydrophyllaceae! Ben..on s'en serait doutés, et on est bien avancés avec ça! ;o)))

Ceci dit, il y a d'autres bien jolies plantounes dans sa famille...regardez sur ce site, je trouve que c'est bien tentant, même sans les fleurs, non?

http://www.mobot.org/MOBOT/Research/curators/pdf/2Hydrophyllum1_early_lvs2009-04-30.pdf

hydrophyllum-virginianum-18-05-09_02-copie-1.jpg
Sur ce, les amis, je vous laisse méditer sur les hydrophyllacées, car ici c'est un autre genre de coton qui m'attend dehors, et c'est parti pour au moins une semaine de galère...-7 déjà au thermomètre, ça va patiner d'enfer ce matin...et ce n'est pas fini!!!!
Bon courage à tous pour affronter la météo...et bonne semaine quand même! 
 

Repost 0
Zephirine - dans le cabinet de curiosités
9 janvier 2010 6 09 /01 /janvier /2010 08:34

J'avais promis qu'on en reparlerait, de cette petite merveille, alors voici ce que j'en sais!

deinanthe caerulea 09 07 08 02


"A fleurs étonnantes", c'est ce que signifie son nom, en grec!
Etonnante, c'est le moins que l'on puisse en dire! Elle est vraiment unique...
(Enfin, quoique! Car elle a une cousine, Deinanthe bifida, qui lui ressemble beaucoup).

deinanthe caerulea 10 07 08C'est une plante vivace, d'origine chinoise, et qui appartient à la famille des...hydrangea!

En disant ça, j'ai presque tout dit...
- déteste le soleil direct et le vent,
- aime les terres riches,
- préfère les sols sans calcaire, mais..en tolère quand même un petit peu (la preuve: pousse chez moi!)
- ne supporte pas d'avoir soif, notamment l'été!
deinanthe caerulea 09 07 08Bref, une jolie plante de sous-bois humide, à installer à l'ombre lumineuse, qui monte à 50 ou 60 cm, et fleurit en juin-juillet. .

Sa couleur est parait-il variable d'une plante à l'autre...elle peut aller du violet clair (comme ici), le plus souvent, au blanc, en passant par un très léger rose...Dame Purple en a d'ailleurs une pratiquement blanche, au joli bouton mêlé de rose pâle et de blanc, dans un écrin vert tendre,  nous a-t-elle dit!

Son feuillage n'est pas sans rappeler celui des hydrangea, d'ailleurs...des feuilles larges, un peu rugueuses, groupées par quatre, et qui se chlorosent quelque peu chez moi, comme beaucoup des membres de sa famille...
deinanthe caerulea 30 05 08
Sa rusticité est sans reproche, par contre: dans de bonnes conditions de culture, certains la cultivent (j'en connais!) jusqu'en zone 4!
Dans son habitat d'origine, elle pousse dans les forêts d'altitude, entre 700 et 1600 m.
Pour la petite histoire, sachez qu'elle n'a été découverte qu'au début du 20ème siècle, par un nommé Ernest Wilson, puis décrite par un nommé Stapf en 1911...

deinanthe caerulea 09 07 08 03Elle peut se "schlouker", parait-il, mais vu qu'elle s'étoffe à la vitesse d'un escargot asmathique, ce n'est pas pour demain la veille, en ce qui me concerne!!!!
On peut aussi la semer, mais ce n'est pas particulièrement facile, ai-je lu...
C'est probablement à cause de cette multiplication malaisée qu'elle est assez difficile à trouver, et c'est bien dommage!

Je parlais de Deinanthe bifida, sa cousine japonaise plus pâle. Il semble que la plupart des plantes que l'on trouve soient, en fait, des hybrides entre la 'caerulea' et la bifida. Peut-être est-ce le cas de la mienne, bien que sa couleur bien franche la rende assez caractéristique de l'espèce chinoise d'origine!

deinanthe caerulea 08 07 08 02Quand elle est en fleurs, je ne me lasse pas de la contempler..regardez-moi la densité de ses étamines, plantées en rangs serrés sous une couronne de pétales qu'on dirait moulés à la cire!
Et cette pendeloque blanche, accrochée au milieu...comme un battant sous sa cloche!

Pour un peu, on s'attendrait à ce qu'elle sonne l'angélus, comme un gros bourdon sous lequel on aurait suspendu des milliers de clochettes! DONG! Un coup de battant...Ti-di-ling-di-ling, feraient les clochettes!

Tiens, c'est vrai, ça, Dame Nature...pourquoi n'as-tu pas inventé des plantes qui chantent??? Ce serait magnifique, de se faire un massif musical...choisir les plantes en fonction de leurs harmoniques, et s'installer un fauteuil pour écouter ta symphonie...hmmm...
Je suppose que le Syndicat des Oiseaux a mis son veto et menacé de faire grêve...c'est ça? ;o)))
 
Revenons à la belle Deinanthe....chaque fleur dure une à deux semaines, pas plus, et ne fait guère que 1,5 cm de diamètre, c'est vrai...mais elles sont si jolies et si originales qu'elles valent bien d'attendre 11 mois pour les retrouver!



Repost 0
Zephirine - dans le cabinet de curiosités
2 décembre 2009 3 02 /12 /décembre /2009 05:46

Il était une fois.....j'aurais pu commencer comme la célèbre ballade irlandaise:
"In Dublin's fair city,
Where the blooms are so pretty,
I first laid my eyes on Sweet Molly the Witch..."
(Molly Malone : http://www.dailymotion.com/video/x4rcyc_molly-malone_music)

Mais non, ce n'était pas dans ma chère et verte Erin, seulement dans un jardin botanique dont j'ai oublié le lieu....
Je n'ai eu de cesse de la trouver.
Chose malaisée, car comme la Molly Malone de la chanson, parait-il, elle a des moeurs fort disolues, la Molly des jardins! Et s'hybride à corps perdu avec toutes les pivioines de passage qui,comme elle, fleurissent aux premiers beaux jours du printemps.
Et ses faveurs se paient à prix d'or! Mais elle en vaut la peine, car c'est bien une ensorceleuse, la belle Molly!
J'ai fini par la dénicher chez la Pivoine Bleue...et je ne me lasse pas de l'admirer depuis.

Dès la mi-mars, quand elle émerge de sa torpeur hivernale, c'est pour élever vers le ciel de superbes chandelles pourprées, encore bien repliées, qu'elle déploie lentement, ne dévoilant ses charmes que petit à petit, pour mieux se faire désirer... 

Et quels charmes! Elle le sait, la coquine, que son feuillage est l'un de ses plus beaux appas!

Parée de pourpre, d'or et de corail, changeant chaque jour, ne se résolvant jamais tout à fait à quitter ces couleurs chaudes pour le beau vert frais qu'elle arborera tout l'été...je vais la voir tous les jours, pour assister à la métamorphose...
Car il n'y pa pas que les couleurs...regardez comme elle a de belles feuilles rondes et fermes, comme une poitrine de jeune fille, loin des maigres lobes pointus de ses soeurs lactiflores ou officinales!
On s'y laisse prendre, on la croit douce et soumise...
Puis elle laisse émerger de petits boutons roses, comme voilés d'une fine mousseline verte, on n'en peut plus d'attendre, et d'attendre encore qu'elle s'ouvre enfin...
Et quand elle se décide, c'est pour montrer un coeur d'or, tout 'un collier de pépites niché au creux d'un vaporeux jupon de soie jaune pâle...
La voilà qui se prend pour Pretty Woman, elle étale ses charmes au bord de l'allée, aguichant chaque bourdon qui passe à sa portée en faisant vrombir son moteur de grosse cylindrée...

Pas de chance, Molly! Tu es la seule, au jardin, à oser te faire admirer, si légèrement vêtue, quand les autres pivoines dorment encore, dans la fraîcheur de ce printemps qui tarde à les réchauffer!
Les bourdons auront beau faire, pas le moindre petit pollen à ton goût à se mettre sur les antennes!

Et déjà ta robe se froisse, la soie d'envole, et te voilà le coeur nu...
Oh, Molly, qui l'eut dit? Que ton heur fut si proche, et si tôt se perdit!
Quoi? Quelques jours seulement, et déjà fanée?
Ah, c'est sûr, avec cette vie de fille de joie, c'était couru d'avance!  
On te plaindrait presque! 
Mais ce serait mal te connaître!

Car si on s'y est laissé prendre, à tes airs de jeune fille virginale, la Mrs Jekyll va bientôt se transormer en Mrs Hyde!

Te voilà les lèvres pincées, bien serrées...ah, ils n'ont pas voulu de toi, les bourdons? Bas les masques!
La sorcière se réveille!

Oh que non, elle n'est pas irlandaise, la Molly! D'ailleurs, de son vrai nom, elle s'appelle Paeonia mlokosewitschii, oui, oui, -witschii..d'ou son surnom de Molly-the-witch (Molly-la-sorcière).
Elle est arrivée, voyageuse clandestine, tout droit des montagnes sauvages de l'Azerbaidjan.
Une douce jeune fille, elle? Oh non! C'est une fille des huns, un Attila en jupon prête à déferler sur nos jardins!
Car quand tu finis par entrouvrir la bouche, Molly, là, attention les yeux! Quelle bouche!
Aaaah! Voilà ta vraie nature qui se révèle!!! 
Quel sort vas-tu nous jeter????
Tremblez, bourdons, voyez cette gueule béante de requin affamé!
Une double rangée de dents encore sanguinolentes, mal plantées en plus, au bord d'une gorge infernale, rouge, ridée comme une vieille peau!
Et dire que si les bourdons s'y étaient laissé prendre, ils seraient devenus tout noirs, tes chicots! Beuark! 

Mais tu as beau ouvrir le bec, ils ont compris, et un à un, tes chicots rouges vont tomber!

Tu pourras encore essayer de faire illusion quelques mois avec ton beau feuillage encore intact, mais ton coeur est sec, il va se rider, et après quelques ultimes tentatives pour reprendre des couleurs, tu seras bien forcée de retourner te cacher sous terre, la sorcière!

Et de bonne heure encore! Dès la mi-août, le sortilège n'agit plus, tes forces déclinent, le carosse redevient citrouille....
Retourne dans ta caverne!



Oh, je sais bien, tu reviendras au printemps nous faire à nouveau ton petit numéro de charme, et à nouveau, on se laissera prendre... ;o)

Alive, alive oh! Alive, alive oh!
Pretty foliage, and flowers, alive, alive ooooooh!!!!
Repost 0
Zephirine - dans le cabinet de curiosités
27 novembre 2009 5 27 /11 /novembre /2009 23:22

Alors, comme ça, vous avez aimé les géranium "tout fous", les Sherwood et autres David Mc Clintock?
Alors là, vous allez vous régaler!
Parce que plus tout-fou que mon Daimonjisou, non, je ne vois pas!
Regardez-moi ça!

Mais qu'est-ce que c'est que ce truc bizarre? De quoi qu'elle cause??????
Mais d'un Saxifraga fortunei, tout simplement!

Et qui s'appelle 'Cotton Crochet'! ;o)

Et il est tout en fleurs en ce moment, en plus! Tout à fait de saison!

Il faut dire que, chez moi, c'est le plus tardif de la famille...mais aussi un des plus costauds!

Daimonjisou, c'est leur petit nom dans l'empire du Soleil levant,.

Là bas, on les collectionne à plaisir, élevés avec amour dans de petits pots soigneusement entretenus!

On les déplace même suivant la saison, voire suivant l'heure du jour, pour qu'ils gardent l'ombre, la fraîcheur et l'humidité qui leur convient!

On en fait des concours, des expositions, des échanges...

Il y a longtemps que j'ai adopté les petites étoiles simples de Saxifraga fortunei 'Rubrifolia', le plus classique.

Lui a fleuri tout le mois d'octobre, c'est le plus précoce.

Ne reste à présent qu'une forêt de fines tiges, et une poussière de graines, si fine et si inextricable que même en chaussant mes meilleurs lorgnons, je suis incapable de dire ce qui est graine et ce qui est son!!!



Certains cultivars se sont révélés un peu trop chochottes pour résister en pleine terre ici.

Dommage, car je les aime tous!


Notamment, dans un autre genre de "tout-fou", 'Cheap Confection' n'a tenu que deux ans...


Vraiment de la camelote, ces "fringues-à-pas-cher"!




Le curieux 'Crystal Pink', à droite, aux feuilles franchement roses,  lui aussi, s'est révélé bien fragile, comme son nom pouvait le laisser craindre!Pfffttt...disparu!
Je ne le regrette pas vraiment, il avait vraiment trop l'air d'être en plastique...;o)

'Black Ruby' (à gauche) résiste assez bien, mais ne fleurit pas aussi bien que 'Rubrifolia' ou 'Cotton Crochet'...








Idem pour la floraison de 'Ruby Wedding', un peu clairsemée....




Mais par contre, les feuillages de tout ce petit peuple de l'automne, à eux seul, méritent le détour!  

Prenez les feuilles de 'Black Ruby', par exemple.

Presque noires au printemps, elles s'éclaircissent un peu l'été, mais gardent en permanence une superbe doublure du plus beau grenat que vous puissiez imaginer!


Et le dessus des feuilles est comme incrusté de minuscules pierres précieuses en relief!






 

Les feuilles de 'Ruby Wedding, en plus, sont soulignées de larges traits, et changeantes comme un ciel d'orage...

Oh, ils ne sont pas bien hauts, les Daimonjisou! Tout juste 15 cm de hauteur, en pleine floraison!
C'est pour ça qu'ils ne sont pas si fous, les japonais, de les conserver en pots pour mieux les admirer, à contre-jour, et à hauteur d'yeux...
Ici je les ai installés à l'ombre, autour Dutronc d'un malus 'Coccinella', tout au bord d'une plate-bande, pour mieux les admirer dans ma position préférée (eh oui, il faut encore avoir...avoir... les-fes-ses-en-l'air!...j'ai dû rater ma vocation! ;o)))...)

Que je vous dise, quand même..ils n'aiment pas trop qu'on leur empile de vieilles feuilles sur la tête, l'hiver...c'est peut-être même faute d'avoir fait suffisamment le ménage autour d'eux, que certains ont disparu...(mais s'il faut faire le ménage au jardin tous les jours, là, moi je rends mon tablier de jardinière! ;o)..

Et pourtant, il est bien joli, mon tablier vert anis et framboise...vert aniiiis et framboi-seuh, sont les...oups! Je n'ai rien dit! ;o))))

Chers honorables visiteurs (courbette n°1), l'indigne personne qui se tient (si mal) devant vous a assez parlé japonais pour ce soir (courbette n°2), alors elle se retire à reculons...sur Lapointe...des pieds! ;o)
La maman des "tout-fous", elle est ben gentiiiiille! (courbette n°3!)


Repost 0
Zephirine - dans le cabinet de curiosités

Présentation

  • : Un petit jardin du Nord-Isère
  • Un petit jardin du Nord-Isère
  • : Un petit jardin du Nord-Isère... Pour partager, au fil des pages, l'amour des plantes et les émotions que le jardin fait naître, jour après jour, sans se lasser. En toute amitié, et avec le sourire! ;o)
  • Contact

Rechercher

Archives